Une fois n’est pas coutume, nous vous lançons un petit défi : êtes-vous capable de citer le nom de 5 artistes flamands ? Attention, on vous parle bien de contemporains exerçant dans leur langue maternelle. Exit donc van Eyck, Bosch, Brueghel ou Rubens.

Autre précision de taille : l’art est ici envisagé sous toutes ses formes. Acteurs et chanteurs, mais aussi écrivains, chorégraphes ou encore photographes… Alors, vous avez relevé le défi ? Pour vous y aider, nous vous proposons aujourd’hui un petit tour d’horizon du paysage artistique flamand.

Musique, maestro !

 

Nous vous en parlions dans notre article consacré à l’apprentissage du néerlandais en chanson. De nombreux artistes sont apparus ces dernières années sur le devant de la scène, faisant le pari de chanter dans leur langue maternelle. Florilège de ces groupes et chanteurs teintés d’influences musicales diverses : si Tourist LeMC vous entraîne dans des rythmes hip-hop, Bazart vous fait vibrer sur des airs électro-pop. Quant au groupe Nordmann, il ravira les amateurs de jazz rock. Vous préférez les rythmes plus électro ? Soulwax est alors fait pour vous. Amoureux de la dance, vous connaissez sans doute Regi Penxten, star internationale pourtant méconnue en Wallonie. Amis mélomanes, le choix est vaste, les talents multiples… pour le plus grand plaisir de vos oreilles !

 

Vous chantiez… eh bien, dansez maintenant !

Indissociable de la musique, la danse fait ensuite son entrée avec une certaine Cindy Van Acker. La danseuse et chorégraphe belge fait ses premiers pas de danse au Ballet Royal de Flandre avant de s’expatrier en Suisse. D’abord interprète d’autres chorégraphes contemporains, elle monte en 2002 sa propre compagnie, Greffe. Parmi ses chorégraphies et spectacles les plus célèbres, citons Drift, Ion, Zaoum ou encore Magnitude, qui réunit en 2013 une vingtaine de danseurs, évoluant dans un monochrome vivant. Quand les corps deviennent matière…

 

silence, on tourne !

Place au septième art. Pour l’occasion, nous mettrons à l’honneur trois acteurs flamands : Filip Peeters, Koen De Bouw et Koen De Graeve. Si le premier est avant tout un habitué des planches, c’est sur le petit écran qu’il devient célèbre. Il s’illustre ainsi notamment dans Salamandre, série criminelle belge où il tient le premier rôle, ou encore dans Loft, thriller belge sorti en 2008. La critique est dithyrambique tant et si bien que le film sera adapté outre-Atlantique.

Salamandre et Loft permettent à Filip Peeters de côtoyer un autre acteur, anversois cette fois, non moins célèbre au Nord du pays : Koen De Bouw. Après avoir étudié le théâtre au Studio Herman Teirlinck, il entame sa carrière en 1988. Il joue dans de nombreuses productions cinématographiques et séries télévisées. Son succès ne lui fait pour autant pas oublier ses premières amours, lui qui remonte régulièrement sur les planches pour diverses interprétations saluées par la critique : Drie Koningen, Hamlet et Una Giornate Particolare, pour ne citer qu’elles.

Autre figure emblématique de Loft : Koen De Graeve. Ancien élève du Studio Herman Teirlinck, l’acteur originaire d’Alost joue dans des films tels que La merditude des choses, Coureur et À tout jamais. Dans cette dernière production, il incarne le premier malade, atteint de sclérose en plaques, à avoir bénéficié de l’euthanasie en Belgique, après s’être battu pour sa légalisation. Acteur, metteur en scène, musicien, chanteur, compositeur… l’homme est un véritable touche-à-tout, un artiste dans le sens le plus complet du terme.

 

Les clichés ont la cote !

Qu’ont en commun Stephan Vanfleteren et Ann Coppens ? On vous donne un indice : dans notre société de l’image, cet art pourrait moins nous impressionner et pourtant… certains clichés méritent amplement d’être qualifiés d’œuvres d’art. La photographie, cet art visuel capturant des instantanés de la réalité, constitue ainsi le domaine de prédilection des deux artistes susmentionnés.
Stephan Vanfleteren démarre sa carrière dans le photojournalisme. Son travail est d’abord exposé dans De Morgen, Le Monde ou encore Paris Match. Il parcourt le monde et réalise de nombreux reportages photos avant d’évoluer vers les portraits, reconnaissables entre mille pour son utilisation du noir et blanc. En 2021, son travail est récompensé par la VUB, qui lui décerne le titre de docteur honoris causa. La rectrice affirmera notamment : « Les artistes et les scientifiques sont des précurseurs […]. Après tout, ils fonctionnent tous deux à partir de la curiosité, de l’émerveillement […] et de l’esprit critique. Le travail de photographes tels que Stephan Vanfleteren […] le prouve. »


Même talent, autre style : Ann Coppens se distingue de son homologue masculin par sa passion pour la nature sauvage et les animaux. Véritable globe-trotteuse, elle dégaine son appareil pour capturer les émotions et la personnalité des animaux qu’elle immortalise avant de voir son travail récompensé en 2018. La consécration est même double puisqu’elle remporte deux prix en une journée (un exploit dans le milieu) : tout d’abord celui du European Professional Photographer of the Year, avant de rafler le prix de la World Photographic Cup. Il n’y a pas photo, les arts médiatiques ont le vent en poupe !

 

Auteurs prolifiques…

On ne saurait terminer cet article sans évoquer les lettres. Dans ce domaine, un nom retiendra plus particulièrement notre attention : celui de Tom Lanoye. Célèbre romancier, poète, scénariste et dramaturge, il se forme à l’université de Gand en philologie germanique. Il improvise alors des spectacles de poésie dans les bars avant de sortir son premier roman en 1985 (Een slagerszoon met een brilletje). Son succès va croissant, les œuvres s’enchaînent ‒ Kartonnen dozen, Het Goddelijke Monster, Zwarte tranen ‒ et certaines sont traduites dans plus de dix langues.

Comment ne pas mentionner également les noms de Pieter Aspe, célèbre aux États-Unis pour son roman Het vierkant van de wraak, ou encore Stefan Hertmans, auteur d’essais, de poèmes, de pièces de théâtre et de romans ? Nul doute qu’en Flandre, tout féru de livres qui se respecte a déjà lu l’un de ces trois écrivains !

Si les artistes flamands brillent souvent par leur absence dans le paysage médiatique francophone, force est de constater pourtant l’étendue de leurs talents. Quel que soit le domaine – musique, danse, cinéma, photographie ou littérature –, nos voisins du Nord gagnent à être connus. Leurs œuvres sont autant d’occasions pour vous, chère enseignante, cher enseignant, d’ajouter une touche culturelle à vos cours de néerlandais. En travaillant des extraits de chansons, de films, de livres ou encore en parcourant l’œuvre et la biographie de photographes et chorégraphes, levez le voile sur la richesse culturelle d’artistes hélas trop souvent méconnus des jeunes générations wallonnes. Parce qu’une langue ne saurait se passer de culture…

 

 Sources

https://fr.wikipedia.org/wiki/Tom_Lanoye

https://ikverstajeniet.wordpress.com/tag/ecrivain-flamand/

https://www.rtbf.be/culture/article/detail_ah-ces-flamands?id=7764672

https://ikverstajeniet.wordpress.com/2013/08/10/5-acteurs-flamands-qui-valent-le-detour/

https://www.rtbf.be/culture/arts/photo/detail_la-vub-decerne-un-doctorat-honorifique-a-deux-photographes-flamands?id=10817463

https://focusonbelgium.be/fr/international/une-photographe-flamande-de-la-nature-remporte-deux-prix-internationaux

https://www.rtbf.be/info/article/detail_ode-aux-artistes-flamands-joyce-azar?id=10364431

https://www.proximus.be/pickx/fr/2054903/bazart-le-succes-retentissant-du-groupe-electro-pop

https://fr.wikipedia.org/wiki/Koen_De_Graeve

https://www.imdb.com/name/nm0100460/bio?ref_=nm_ov_bio_sm

https://www.youtube.com/watch?v=0thm-AjwMgU

https://fr.wikipedia.org/wiki/Cindy_Van_Acker

https://fr.wikipedia.org/wiki/Stephan_Vanfleteren

 

Processing...
Thank you! Your subscription has been confirmed. You'll hear from us soon.
Inscrivez-vous à notre Newsletter
ErrorHere